Dr Jean-Philippe Masson
Dr Jean-Philippe MassonPrésident de la FNMR

Depuis quarante ans, en application de la maxime « diminuer l’offre pour diminuer la demande », les gouvernements successifs n’ont eu de cesse de limiter les dépenses de santé :

  • Baisse de la démographie médicale et paramédicale ;
  • Fermeture de lits d’hospitalisation ;
  • Restriction des autorisations de scanner et d’IRM ;
  • Baisse des tarifs des actes médicaux sans tenir compte de leur valeur réelle.

Des tensions tous les ans

Les résultats de cette politique permanente de rabot entraînent tous les ans des tensions, notamment dans les hôpitaux, lors des épisodes viraux hivernaux. Ceci a été d’autant plus marqué lors de la pandémie de la Covid-19.

Une démographie médicale en baisse constante

La baisse majeure, dans toutes les spécialités médicales, de la démographie a créé des zones de véritables déserts médicaux y compris en imagerie nuisant à la qualité de la prise en charge des patients sur l’ensemble du territoire national et participant, de ce fait, à l’engorgement des services d’urgence.

La limitation des autorisations d’imagerie en coupe aboutit à des délais de rendez-vous scandaleusement longs nuisant à la prise en charge rapide des patients, notamment en cancérologie.

A l’occasion de cette campagne présidentielle, la FNMR demande que la santé soit un des thèmes prioritaires du débat.

 

Dr Jean-Philippe Masson
Président de la FNMR.

Propositions de la FNMR

Voir & Télécharger en PDF

Revue 453 – Extraits

Voir & Télécharger en PDF

Additif JL Mélenchon

Voir & Télécharger en PDF