Les médecins radiologues libéraux continuent à prendre en charge les patients

Le Président de la République a annoncé un nouveau confinement à compter du vendredi 30 octobre à 0 heure.

Lors du premier confinement, l’absence de moyens de protection a contraint beaucoup de centres à fermer ou à réduire leur activité. La communication officielle inadaptée et anxiogène a paniqué les patients qui ont renoncé à se rendre dans les cabinets médicaux, y compris radiologiques. De ce fait, beaucoup de diagnostics et de suivis de pathologies chroniques ont été différés entrainant le retard des traitements.

Les règles de sécurité sanitaires assurent la sécurité des patients et des équipes des cabinets de radiologie. Elles permettent de continuer à prendre en charge tous les patients dans les meilleures conditions. Elles leur permettent de ne pas reporter d’examens diagnostiques ou de suivi et, ainsi, d’éviter tout retard dans leur orientation et leur traitement.

Ces règles sanitaires permettent aussi d’assurer les examens de dépistage, organisé ou individuel, du cancer du sein.

La FNMR attend de l’État et des Agences Régionales de Santé une communication qui ne dissuadera pas les patients de consulter, de faire leurs examens mais au contraire les incitera à ne pas prendre de retard dans leur parcours de soins.

La FNMR appelle les médecins radiologues libéraux à maintenir l’activité de leurs centres d’imagerie dans l’intérêt des patients.

Voir & Télécharger en PDF