Au sommaire de ce numéro du Médecin Radiologue Libéral

Les médecins radiologues libéraux ont toujours été préoccupés par la prise en charge et la santé de leurs patients. Il y a une trentaine d’année, ceux sont eux qui ont été à l’initiative du lancement du dépistage organisé du cancer du sein en France et assurent toujours 90% de la réalisation sur tout le territoire.

Depuis plus de cinq ans, au vu des résultats des nombreuses études étrangères sur le dépistage du cancer du poumon, la FNMR milite pour sa mise en place en France.
Les annonces du candidat Macron, confirmées depuis sa réélection, de renforcer la prévention et les dépistages, notamment en matière de cancer, ont donc trouvé un écho favorable chez les radiologues libéraux.

A l’occasion de ce numéro spécial JFR moment privilégié d’échange et de partage entre les radiologues, il nous a semblé logique de réaliser un dossier le plus complet possible afin de faire un bilan de ces dépistages.

Des personnalités éminentes du monde de la santé, du ministère, du sénat, se sont associées aux représentants de la profession et des associations de patients pour apporter leur témoignage et leur vision sur ce sujet.

Seule une institution n’a pas souhaité répondre à nos questions : l’INCa, Institut national du cancer, chargé notamment de la politique des dépistages.
Ce refus de répondre laisse perplexe et interroge en même temps.
Cette agence d’État, critiquée par un récent rapport de l’IGAS, dont la relation avec les Centres régionaux de coordination des dépistages des Cancers (CRCDC) est décrite dans plusieurs articles de cette revue, remplit-elle vraiment son rôle de coordination et de facilitation ?

L’inertie dont elle fait preuve, également décrite dans plusieurs articles, doit être « secouée » pour garantir le déploiement réel et efficace des dépistages pour les patientes et les patients que nous suivons.

La prévention et, à terme, la médecine prédictive sont l’avenir de la prise en charge des patients. Avec les associations les représentant, les médecins radiologues libéraux demandent à l’État de tout faire pour conforter, développer et accélérer les actions déjà engagées sur le terrain.

Dr Jean-Philippe Masson
Dr Jean-Philippe MassonPrésident de la FNMR
Voir & Télécharger en PDF