Le Gouvernement taxe le secteur libéral de centaines de millions au travers du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2023, alors que la médecine de ville, qui fait systématiquement l’objet de critiques récurrentes, réalise 60% de l’activité médicale.

Dans le même temps le Gouvernement fait pleuvoir près d’un milliard d’euros supplémentaire en une semaine pour l’hôpital qui n’assure que 40% de la prise en charge des patients.

La Fédération Nationale des Médecins Radiologues se joint aux organisations médicales professionnelles représentant les médecins libéraux pour soutenir les journées d’action des 1ers et 2 décembre.